Formation Comment devenir psychomotricien

  • by

Optimisez vos chances de réussite avec une formation complète. Certification incluse

Le psychomotricien ou la psychomotricienne est chargé(e) de prévenir et de guérir les troubles du comportement qui ont des répercussions directes sur le corps. Son objectif est d’aider le patient à optimiser ou retrouver ses capacités psychomotrices. La prise de confiance du patient est primordial pour qu’il puisse se réapproprier son corps et dissiper ses troubles psychomoteurs. Par exemple, une personne âgée ayant fait une chute pourra vivre dans la crainte de retomber et voir sa confiance en soi diminuer. Le rôle du psychomotricien va alors être de travailler sur son équilibre grâce à différents exercices ou ateliers qui permettront au patient de regagner en confiance et en autonomie.

Les missions du psychomotricien

Le psychomotricien prend en charge des patients de tout âge : enfants, adolescents, adultes. Il peut aussi intervenir auprès de personnes en situation de handicap. Les troubles psychomoteurs qu’il est amené à traiter sont divers et variés : cela peut aller de l’enfant rencontrant un trouble du comportement (ex : problème de concentration) à un adulte ayant subi un accident avec des répercussions psychologiques qui ont mises à mal ses capacités psychomotrices. Le psychomotricien agit essentiellement sur prescription médicale. Son travail ne remplace pas celui d’un kinésithérapeute ou d’un médecin même s’il le complète grâce à une toute autre approche permettant au corps et à l’esprit de se réconcilier. La première phase de travail du psychomotricien est le bilan psychomoteur comprenant un entretien préalable et deux ou trois séances d’examen en général. Cette étape clé permettra d’identifier les troubles rencontrés et de proposer un suivi personnalisé en psychomotricité. Les objectifs à atteindre dépendront de la situation de chaque patient mais le but d’un psychomoteur est en principe de renforcer les fonctions psychomotrices des patients, d’améliorer leur capacité d’apprentissage, diminuer les retards du développement psychomoteur et faire en sorte que les patients se réapproprient leur corps en apprenant à se faire confiance. Pour ce faire, le psychomotricien va mettre en place différents ateliers dont la nature dépend du trouble rencontré, de la personnalité du patient mais aussi de son âge. Autrement dit, une séance de consultation auprès d’un psychomotricien ressemble rarement à une autre ! Les moyens mis en œuvre pour accompagner les patients sont très nombreux : moments d’échange pour rechercher l’origine du problème, activités manuelles (dessin, pâte à modeler, bricolage), ateliers musicaux, éveil corporel, théâtre, danse, jeux d’équilibre, hydrothérapie et bien d’autres encore.

> Devenez psychomotricien

L’environnement de travail des psychomotriciens

Étant donné la diversité des patients d’un psychomotricien, celui-ci peut travailler dans une multitude de structures et collaborer avec de nombreux professionnels de la santé : médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes et psychologues. Devenir psychomotricien, c’est donc aussi devoir choisir son environnement de travail en fonction de ses appétences et de ses objectifs professionnels.

Les principaux lieux de travail du psychomotricien :

  • les hôpitaux
  • les cliniques
  • les centres de rééducation ou de réadaptation
  • les crèches
  • les centres de PMI (Protection Maternelle et Infantile)
  • les maisons de retraite
  • les EPHAD
  • en cabinet libéral.

Les qualités requises pour devenir psychomotricien

Le psychomotricien est un fin psychologue doté d’une grande connaissance du corps humain. Son sens du relationnel lui permet d’être à l’écoute de ses patients, de faire preuve de pédagogie et de bienveillance. Les psychomotriciens doivent également faire preuve de créativité et d’imagination pour trouver des ateliers qui conviendront à chaque profil de patient. Bien sûr, les psychomotriciens doivent être eux même à l’aise avec leur corps afin de montrer les exercices à réaliser aux patients. L’esprit d’équipe est recommandé pour devenir psychomotricien dans certaines structures où celui-ci sera amené à collaborer et échanger avec d’autres professionnels de santé ou appartenant au secteur paramédical.

Études et formation

Pour devenir psychomotricien, il est impératif de décrocher le diplôme d’Etat de psychomotricien (bac +3). Cette formation diplômante se déroule en trois ans dans un institut de formation de psychomotricien. L’inscription à l’un de ces organismes de formation se fait sur Parcoursup. Les conditions d’admission divergent selon les instituts, chacun fixant ses propres règles. Certains sélectionnent les psychomotriciens en devenir sur dossier, d’autres sur dossier et entretien oral, et encore d’autres sur concours écrit pouvant comprendre une épreuve de biologie et de français. Sachez qu’il existe des centres de formation qui préparent les candidats au concours de psychomotricien. Ces formations peuvent s’effectuer aussi bien en présentiel qu’à distance via des cours en ligne ou par correspondance.

Dans tous les cas, l’accès à la formation de psychomotricien se fait directement après l’obtention du bac. Il est aussi possible de rejoindre la formation en 2e année après une première année universitaire (PACES, L1 STAPS ou formation scientifique). La préparation du diplôme peut s’effectuer en formation initiale ou en continue mais également par la Validation des Acquis d’Experience (VAE). Pour obtenir le diplôme d’État de psychomotricien il faut avoir validé ses partiels et ses stages et rédigé un mémoire qui fera l’objet d’une soutenance.

Pour ce qui est des évolutions professionnelles, un psychomotricien peut notamment devenir masseur-kinésithérapeute ou ergothérapeute après deux ans de formation complémentaire. Avec de l’expérience, et une formation supplémentaire, il peut aussi accéder à des postes à responsabilités dans un établissement de santé.

Formation subventionnée